ligne sète

Au printemps, sur la plage du Lido à Sète, j'ai été saisie par la vue de ces lignes qui composaient le site. D'un côté, la ligne d'horizon, de l'autre, à l'infini, des rangées de piquets en bambou séparant la plage de la route et de la voie ferrée. Il m'est alors apparu que Sète est aussi, malgré la rondeur tétonique de son relief, une ville de lignes. Des voies ferrées, des ponts métalliques, des cordages tendus, des pontons, des mâts, des grilles, des escaliers, des pieux dans l'eau, des constructions orthogonales... et j'ai eu envie d'illustrer cette idée très simplement, avec mon téléphone.
Il se trouve que ma ligne de métro parisienne est la ligne 7. D'où l'intitulé de ce petit album qui me permet de joindre les deux bouts de mes lignes par une autre ligne, celle du TGV.

Cliquez sur un visuel et vous pouvez naviguer avec les flèches du visuel ou du clavier