couchées ! (pauvert 2000)

12coucheecouv

Obnubilée par l'avènement des talibans et leur façon de virer les femmes de la société, des femmes qui avaient des métiers, une vie culturelle, des activités sociales, il me fallait mettre en scène d'une façon ou d'une autre leur tragique destin, transposé à la civilisation occidentale. J'en ai trouvé le biais par ce pamphlet intitulé "couchées" dans lequel un ultra-réac est élu à la présidence. Curieusement, peu après la sortie du livre, le Pen s'est retrouvé au second tour des présidentielles.
Les nouvelles éditions Pauvert ayant rapidement fait faillite, le livre n'a pas eu sa chance.

LE FIGARO LITTÉRAIRE. Jérôme Béglé
:
O "Un immense éclat de rire rythme la lecture de ce Couchées, véritablement hilarant. Pierre-Henri Astorg de la Musardière - PHAM pour les intimes - est élu président de la République. Son programme est simple : renvoyer les femmes au foyer, limiter leurs droits civiques et rendre aux hommes tous les pouvoirs que le sexe faible a eu le mauvais goût de leur confisquer. Cette admirable profession de foi s'accompagne de mesures encore plus radicales, telles que l'interdiction de l'avortement, la retraite obligatoire à 45 ans pour les dames, et autres facilités dont elles rêvent en secret sans oser nous les demander.

Lire la suite : "Couchées" par Dominique Cozette

quand je serai jamais grande (calmann-lévy 1999 / j'ai lu)

08jamaisgrandecouvLa mère de Lou ? Enceinte, elle avait l'air d'une sardine. Il faut dire qu'elle n'avait que treize ans. Depuis, entre elle et son bébé surdoué, c'est le grand amour. Quoi de plus agréable que de dormir ensemble, se prélasser en rigolant dans des bains tout doux, se régaler voluptueusement de cassettes gore et faire enrager GP, le grand-père quadragénaire, riche rocker bossant dans le show-biz ? Seulement voilà, un beau jour, un horrible individu apparaît dans leur vie : Boy. Il a le mauvais goût de séduire maman. Lou se retrouve un peu toute seule, se défoule en faisant régulièrement mourir son rival dans d'atroces souffrances, en rêve ou dans un cahier secret. Découvrant que sa maman a une libido, elle décide de grandir trop vite et fait une fugue du côté des Halles, la nuit.

 

Lire la suite : "Quand je serai jamais grande"

rewind. (calmann-levy. 1997)

06rewindcouv

LIRE. Carole Vantroys : " (…) De son côté, l'héroïne de Rewind a beau être vierge, elle est tout aussi dénuée de tentation religieuse. Avec un vocabulaire de carabin et un humour décapant, Dominique Cozette (l'auteur) décrit l'ODOT, «Opération dépucelage de l'orpheline trentenaire» de Dominique Cozette (le personnage), action de survie lancée quelques jours après la mort de sa mère. Mais voilà, rien ne marche: nous ne sommes pas dans Histoire d'O. Repoussée successivement malgré ses avances insistantes par un artisan récupérateur et un voisin russe et un collègue de bureau, humiliée par un «accident de fellation», Dominique connaît enfin la révélation sexuelle avec un inconnu... qui n'est autre que son père! D'où le dépit de l'héroïne et le bonheur du lecteur, conquis par cette réjouissante parodie du roman érotico-initiatique."

Lire la suite : "Rewind" de Dominique Cozette

ma femme. (grasset 1993)

03mafemmecouvEmpêtré dans les liens conjugaux, un mari ordinaire et époux conservateur, tente d'assumer ses responsabilités. Sa femme veut un chien, sa femme ne veut pas faire l'amour, sa femme veut travailler, sa femme déprime, sa femme veut conduire, sa femme fait une analyse, sa femme veut un enfant, sa femme boit, sa femme a un amant, sa femme part, sa femme revient, sa femme vieillit, sa femme devient gâteuse, sa femme est veuve, ou presque. Bref, sa femme lui aura tout fait. De maladresses en malentendus, il ne cessera de s'interroger sur le sens des sentiments qui le lient, contre vents et marées, à sa femme.

Lire la suite : "Ma femme" de Dominique Cozette

mal de mère. (balland 1991)

01maldemerecouvPREMIERE : "Attention, jongleuse de mots ! Dominique Cozette ne porte pas des seaux d'eau près d'une fontaine tirée de Hugo, mais puise avec bonheur dans le flux dru de son imagination une floppée d'expressions imagées dont elle truffe, telle une gastronome de la langue, son roman. L'histoire est violente : Octave, abandonné par Rogère, sa mère lesbienne, est en quête de parents supplétifs et se lie à Barry, une brute au coeur tendre. Dans cette descente aux enfers pavée de belles inventions, Dominique Cozette joue avec les mots en funambule du verbe. Réjouissante."

 

Lire la suite : "Mal de mère" de Dominique Cozette