culture

On a eu un président totalement décomplexé du bulbe qui a annoncé la couleur lors de son élection, nous infligeant des artistes discutables, nous informant de ses préférences télévisuelles médiocres et de son mépris pour la littérature. Il a eu le bon goût, crut-on, d'épouser une icône belle et cultivée qui l'a coaché pour remonter son image. Làs, réciter par coeur quelques acquis  sur Dreyer ou Camus n'ont pas convaincu. L'icône en a pâti.
La culture et son manque, c'est d'abord l'enseignement mis à mal. Culture de l'élite, abandon du cancre, mépris du handicap. Conséquences à venir.
Le diptyque I see the sea and the sea sees me tente de montrer ce que comprennent les illettrés à un texte.


Cliquez sur un visuel et vous pouvez naviguer avec les flèches du visuel ou du clavier