pourquoi peins-je ? - 2013

On peut se demander si nous ne sommes pas devenus les animateurs de quartiers, de villes, de tout ce qu'on veut, en étant gentiment conviés à participer à des tas de manifestations artistiques, festivals, expositions, à nos frais et bien souvent contre espèces sonnantes et trébuchantes — car cela coûte très cher aux organisateurs — et sans vraiment beaucoup de contrepartie, à part le fait de "montrer notre travail" à un large public.
Les artistes — nommés ainsi pour faire venir le badaud — sont sages et cois, le sourire en coin, genre "je ne mords pas posez-moi des questions n'ayez pas peur d'être naïf et curieux", en tout cas pas dupes du maigre intérêt qu'ils suscitent en regard de la vastitude artistique qui envahit l'espace dominical ou week-endien.
D'où ces quelques manifestes ironiques histoire de m'approprier un semblant de parole sur un mode caustico-complice. Deuxième degré ? Oui. L'essentiel est que tout le monde s'amuse, puisque c'est le but de l'opération.
Ces affiches, toutes au format raisin 50x65, sont réalisées sur papier ou caoutchouc, ou imprimées sur bâche. Techniques diverses : encre de chine, pastels gras, acrylique, feutres Posca, peinture en bombe, crayons de couleur, numérique ou mix manuel/numérique.

Cliquez sur un visuel et vous pouvez naviguer avec les flèches du visuel ou du clavier